Questions fréquemment posées à propos de la médecine esthétique

La médecine esthétique a pour vocation de lutter contre les signes du vieillissement de la peau, qu'il s'agisse de ralentir ces manifestations ou de les effacer. Affaissement, creusement et rides sont donc les domaines d’intervention de prédilection de la médecine esthétique.

A qui s'adresser pour un acte de médecine esthétique ?

Même si la médecine esthétique n'est pas une spécialité reconnue en tant que telle par le conseil de l'ordre des médecins, elle ne peut être exercée que par des médecins.

 

Les formations dans ce domaine se développent fortement avec depuis peu, un DIU (Diplôme universitaire) de médecine esthétique, pratique des lasers et cosmétologie.

 

Ce sont les spécialistes de la peau (dermatologues et chirurgiens plasticiens) qui l'exercent le plus couramment.

A quel âge peut-on commencer un traitement de médecine esthétique ?

Beaucoup de patients se demandent à quel âge exactement, il va falloir débuter les actes de médecine esthétique. La réponse va dépendre de plusieurs facteurs. Elle est propre à chaque personne, en fonction de :

 

  • L’hygiène de vie ;

  • Les soins qu'elle apporte à sa peau ;

  • Son patrimoine génétique.

 

Généralement, c'est entre 30 à 35 ans que les premiers signes du vieillissement se manifestent et donc qu'il convient de commencer les traitements.

 

Les soins esthétiques peuvent-ils être pris en charge par la Sécurité Sociale ?

Non, il n'y a jamais de prise en charge pour tout acte de médecine esthétique car il s’agit d’un traitement de confort et non un traitement thérapeutique.

A quelles parties du corps s'adresse la médecine ?

La médecine esthétique concerne essentiellement le visage mais d'autres parties du corps comme les mains et le cou sans oublier l'épilation au laser, le traitement des taches brunes et le traitement des lésions vasculaires. Les derniers appareils de radiofréquence permettent également le traitement du relâchement cutané et le remodelage du corps.

Dois-je exiger du praticien qu'il me dise quel produit il a utilisé ?

Oui.

Il est important de savoir que le praticien à une obligation légale de vous informer du type de produit qui sera utilisé. Il est également important que chaque patient note dans un carnet, les dates ainsi que les produits qui ont été injectés. De cette façon, vous fournirez des renseignements utiles à votre médecin lors d'un rendez-vous ultérieur.

 

Quelles sont les complications possibles de la médecine esthétique ?

Elles sont essentiellement locales et on parle plutôt de réaction sur la partie traitée plus que d'une atteinte de l'organisme.

 

Parmi ces réactions, dans le cadre de la médecine par injection, on citera les hématomes ou ecchymoses qui sont des complications courantes. Elles apparaissent en particulier si la personne traitée a pris de l'aspirine. Il est important de tenir le médecin informé de tous les traitements que vous prenez.

 

La rougeur et la douleur qui apparaissent au point d'injection sont des effets indésirables qui ne doivent pas durer, il convient de rappeler le médecin en cas de persistance.

 

L'asymétrie des parties corrigées sont souvent liées à un excès ou une insuffisance du produit injecté, cet effet indésirable pourra être corrigé par votre médecin.

 

L'apparition de granulomes, sorte de petits kystes sous la peau, peut survenir plus tardivement. Au regard du nombre de personnes injectées, cette complication reste rare. Le mélange de produits peut aussi être un facteur aggravant, aussi vous devez toujours prévenir le médecin des produits qui vous ont été injectés auparavant au cours d’autres séances de médecine esthétique.

 

Plus rarement également, un autre effet indésirable concerne l’absence de résultat, suite à une injection de toxine botulique (botox) qui peut se constater sur certaines personnes qui abusent de ces injections. A force d'être en contact avec la toxine botulique, leur organisme réagit en fabriquant des anticorps qui vont détruire le produit comme un vaccin.

Quelles sont les particularités de la relation médecin patient dans le cadre de la médecine esthétique ?

La médecine esthétique va corriger une ride, éclaircir le teint, traiter la texture de la peau, elle n'a pas pour prétention de transformer ou de changer votre apparence, ce n'est en aucun cas de la chirurgie. Votre médecin vous proposera une prise en charge personnalisée en fonction de vos souhaits et de vos attentes.

 

Cette prise en charge s'étalera dans le temps d'où l'importance du respect des rendez-vous et d'une confiance dans le médecin choisi.

 

Le dialogue ne devra jamais être rompu, votre médecin est là pour répondre à vos questions et si un effet indésirable apparaît malgré tous les soins qui vous ont été prodigués, n'oubliez pas qu'il s'agit d'un acte médical, alors au même titre que vous iriez revoir votre médecin si un traitement n'avait pas eu l'effet souhaité, retournez voir votre médecin esthétique.

 

Les résultats ne seront pérennes que dans la continuité des traitements, c'est en cela que la relation médecin et patient est particulière puisqu'elle s'inscrit dans le temps. La confiance et le respect sont des valeurs fondamentales à cette relation.

Qu'est-ce qui conditionne les tarifs de la médecine esthétique ?

Le coût de la médecine esthétique dépend de plusieurs facteurs :

 

  • le prix des produits, le fonctionnement du cabinet,

  • l'application récente d'une TVA à 20% reversée à l'état,

  • les risques pris par le médecin couverts par des assurances,

  • les frais de maintenance et changement des pièces des appareils lasers pour votre sécurité,

  • la nécessité d'une formation continue pour le praticien.

 

 

FAQ médecine esthétique : les réponses du Dr Leva dermatologue à Toulon